top of page

PALMWAG & MOUNT ETJO

Dimanche 10 avril

 

 

Ce matin, lever de bonne heure, comme d'habitude me direz-vous !.

Nous avions prévu de descendre le Canyon de Puros, malheureusement d'après Steven il n'est pas encore "fréquentable" vers le bas, reste très boueux des inondations et autres flash floods de ces dernières semaines / mois.

Il nous conseille une "nouvelle piste" qui traverse la montagne en direction de Mudorib.

N'ayant pas envie de devoir faire demi-tour dans le canyon parce qu'on ne passe pas on écoute son conseil.

Le début de cette piste n'est pas évident car il y a de nombreuses traces qui se croisent.

Ensuite la piste est belle, aussi bien au niveau des paysages que de sa praticabilité. En revanche encore une fois nous ne croiserons pas âme qui vive.

Il nous avait dit qu'il y avait un waterhole vers le milieu où on avait des chances de voir des lions, on a perdu pas mal de temps à le chercher sans succès.

 

A Mudorib nous avons été un peu déçus, point d'éléphants, uniquement un groupe de babouins.

 

A partir d'ici nous avions le choix, continuer Crowther's Trail pour rejoindre Palmwag par l'ouest ou remonter l'Hoanib pour rejoindre Sesfontein.La possibilité de croiser des éléphants, une petite envie de civilisation ... et de ravitaillement nous a fait choisir cette dernière solution.

 

J'avoue que j'avais été frustré de ne pas pouvoir descendre le Canyon de Puros et je pensais donc me rattraper ici, force est de constater qu'au final nous n'avons pas trouvé la remontée de l'Hoanib très marrante.

 

Rouler dans le sable profond nécessite une certaine vitesse, donc concentration et on ne s'arrête pas n'importe où ni comment.

Par ailleurs point d'éléphants.

Vers Die Poort, au croisement avec la Ganamub c'est très joli.

Autre point très "moyen" dont nous avait averti Emmanuel, au niveau de Okambonde Plain des locaux ont installé un barrage payant illicite. C'est juste du racket. Certes la somme n'est pas importante mais il ne faudrait pas que ce genre de chose se développe.

 

Nous avons essayé de contourner en suivant le lit de la rivière mais ça n'est pas possible. Au final on est passé juste à droite de la barrière.

Pause agréable à Sesfontein avant de continuer vers Palmwag

Nous rentrons dans Palmwag par la porte nord, ce qui nous permet de visiter la concession tout en allant vers notre camping qui se trouve dans le Palmwag Lodge

La concession de Palmwag parait bien aride avec un paysage minéral qui peut rebuter, mais en fait c'est un très bel endroit, avec des zèbres, springbocks, des animaux plus petits ... et plus gros  comme les rhinocéros.

On y trouve aussi des arbres particuliers et des gorges toutes vertes où la végétation s'en donne à coeur joie ...

Palmwag_1282c1
Palmwag_384c1
Palmwag_1278c1
Palmwag_1283c1
Palmwag_381c1

Arrivés au camp de Palmwag, il y a du monde (on n’est plus habitué), le lodge est assez luxueux et nous prenons une bière pression face au coucher de soleil.

La bière fait de l’effet après la chaleur de la journée. Nous rejoignons notre camp pour manger. Nos provisions s’épuisent et nous attaquons « les graines ». Partie de tarot et au lit.

Notre emplacement sera le 12, avec le 13, il sont tout à fait au bout, à notre avis les deux meilleurs choix dans ce camping.

Nous avons été refusés au dîner, le lodge devait être complet donc ils n'ont point voulu des campeurs.

Lundi 11 avril

 

 

Lever tôt pour faire le tour de la Palmwag concession et essayer de voir des rhinocéros. Nous avons vu beaucoup d’animaux dans un paysage magnifique rouge avec des touches de vert pâle. Et nous avons vu 2 rhinocéros noirs à une centaine de mètres à Barab Pass (boucle nord, peu fréquentée), ce qui est rare. Nous avons eu de la chance. Un peu plus loin, nous avons vu 2 varans.

Fini avec Palmwag, qui nous a gâtés.

Maintenant direction Etosha pour que Christophe puisse aussi profiter de ce paradis animalier ... et nous aussi !

On fera une pause ravitaillement à Kamanjab, qui nous paru sympathique avec ses épiceries et son fond musical.

a671_DxO
Etosha 2_1368c1
Etosha 2_1358c1
Etosha 2_1356c1
Etosha 2_516c1
Etosha 2_1364c1
Etosha 2_1353c1
Etosha 2_1350c1

Nous sommes entrés dans le parc d’Etosha à 15h55 et on a vu beaucoup d’animaux : des girafes, des petites antilopes, des oryx, des zèbres, des koudous, des bubales, une girafe qui boit les pattes écartées et un lion au dernier point d’eau avant d’arriver à OlifantRust, campement tout récent. Au menu, grillade de bœuf.

Mardi 12 avril

 

 

C’est l’anniversaire de Valérie.

Lever 5h15 pour départ 6h. On roule dans Etosha d’ouest en est. On voit des phacochères, une hyène tachetée et de nombreuses girafes plus les autres animaux habituels mais pas de lions ni autre félins.

Nous arrivons vers 10h45 à Okaukuejo, nous obtenons un bel emplacement avec un arbre et proche du point d’observation. Nous faisons un tour au magasin de souvenirs mais nous n’achetons que des cartes postales. Au point d’eau : springbocks zèbres, impalas, quelques tortues.

Le soir, grillade de saucisses, salade de lentilles, tomates, maïs.

Tard, au point d’eau d’Okokuejo : 4 rhinocéros et un éléphant. Les rhinos se provoquent et le plus fort peut se baigner en premier. La nuit, des cris d’animaux nous réveillent par deux fois.

Mercredi 13 avril

Lever 5h15. Rien au point d’eau du camp.

On part vers 6h et on voit 2 jeunes lions mâles et plus loin une lionne. Plus tard, nous verrons des koudous au point d’eau où on avions vu des éléphants la veille. Puis 2 phacochères viennent boire à leur tour, des groupes d’impalas sont aussi présents.

Ensuite, on se dirige vers Oliphantsbad, on croise des voitures qui en reviennent. Arrivés au point d’eau, on voit un éléphant qui arrive puis à sa suite, toute la troupe, au total une trentaine en comptant les petits, superbe ! (Valérie en a compté 35). Puis arrivent 2 grands koudous, et 1 grand koudou male avec ses 5 femelles. En face, posé sur une branche : un aigle martial. En volant, il effraie les grands koudous. Il y a quelques chacals et impalas autour du point d’eau. Sur la route, nous rencontrons quelques autruches.

Notre point d'eau favori fut Olifantsbad, on aurait pu rester des heures à voir défiler les animaux. Nous avons particulièrement été gâté niveau éléphants. De façon plus général c'est l'axe Nebrownii, Olifantsbad, Aus qui nous a offert le plus d'opportunités.

Au revoir Etosha ...

Puis nous quittons le parc Etosha vers le Mont Etjo. Nous nous arrêtons en route à Otjo, nous voyons un magasin de Craft (souvenir artisanal). Après quelques achats, le temps passe et on décide de manger dans la voiture pour ne pas arriver trop tard au lodge.

Nous arrivons à Mont Etjo à 14h20 et c’est absolument magnifique. Nous avons la villa : très grande et magnifiquement décorée dans un style africain.

C'est sûr que là c'est fini avec le "rustique", c'est carrément le grand luxe.

Nous avons beaucoup apprécié ce lodge, pas uniquement pour son cadre, sa gastronomie, mais aussi pour son ambiance, pas trop "guindée", où blancs et noirs  travaillent dans une bonne humeur générale.

A 15h, nous montons avec des américains dans un véhicule de safari et on circule dans le parc jusqu’à la tombée de la nuit c’est-à-dire 18h passées. Nous voyons des dik diks, un aigle, des cobes à croissant (sortes de petits koudous) mais surtout, Valérie aperçoit des rhinos au loin et nous descendons à pied avec le guide nommé Simon pour s’approcher des rhinocéros, ce sont des rhinos blancs moins agressifs que les noirs.

Douche chaude et apéro (on avait encore une bière et un peu de fromage). Super repas en plein air, sous les étoiles : filet d’impala et springbox. Tarot, dodo.

Jeudi 14 avril

On se réveille pour voir le lever du soleil par l’immense baie vitrée en demi-cercle face à notre lit.

On a entendu des lions rugir et devant nous, un lac et des animaux (impalas, cobes à croissant et beaucoup d’oiseaux dont des cigognes à bec jaune).

Nous avons réservé un rhino track pédestre.

Nous partons donc à la chasse aux rhinos avec un guide.

La première approche se fait en 4x4, les rhinocéros étant d'habitude plutôt de l'autre côté de la montagne et le domaine fait tout de même 360 km2 !.

Au bout d’une demi-heure de voiture, on descend pour suivre à pied les traces des rhinos (enfin surtout les crottes !).

On marche pendant 1h30 et finalement on en voit 4. On fait un grand détour pour ne pas être sous le vent et donc pour ne pas être repérés. On les approche de près, ce sont des rhinocéros blancs, pas agressifs, plutôt craintifs contrairement aux rhinos noirs qui sont agressifs donc dangereux. Puis notre guide nous ramène en arrière car il a vu que les traces étaient nombreuses et on tombe sur un autre groupe. Au total, on en a vu 11, ce qui est beaucoup, nous avons eu de la chance.

Ca va ?, il est assez près là ? ...

Mount Etjo_532dxo
Mount Etjo_540c1
Mount Etjo_541dxo
Mount Etjo_547c1
Mount Etjo_543c1 1
Mount Etjo_558c1
Mount Etjo_552dxo
P1010777_72dxoc1

La balade nous a également permis de voir une genette et des blesboks (le devant de leur tête est blanc). Au retour, nous faisons un détour par le lac aux hippopotames et nous en avons vu à la jumelle.

Nous mangeons au lodge puis après midi repos dans ce cadre magnifique près de la piscine.

A 16h nous partons voir les guépards manger. Ils ronronnent comme des chats (en beaucoup plus fort). Pendant que les 3 guépards mangent leurs morceaux de viande, un nombre incroyable de vautours arrivent et se posent au sommet d’un arbre en attendant leur tour. Il faut éloigner les voitures pour que les vautours aillent sur la carcasse.

Douche, dernière bière apéro et bouclage des valises avant le diner. Au repas : impala et saucisse d’élan.

Vendredi 15 avril

Douche, dernière bière apéro et bouclage des valises avant le diner. Au repas : impala et saucisse d’Elan.

Petit déj et retour à Windhoeck. On gare la voiture. Shopping de craft. Visite de la cathédrale. Re shopping puis route vers l’aéroport.

Bye bye la Namibie ... avec toujours un goût de reviens-y ......

bottom of page