De Kochkor au Song Kul

3 août 2019

iti 2_dxo.jpg

Infos route: 105 km d'abord une bonne route puis une piste de montagne en très bon état.

On aura mis un peu plus de 3 heures avec les arrêts photos.

Copieux petit déjeuner à 7h : œufs brouillés, crêpes avec plusieurs confitures maison, thé servi avec le samovar.

Visite du marché aux bestiaux de la ville

d60_7865c1.jpg

Direction le Song Kul ... nous traverserons de magnifiques paysages en traversant les montagne (col à 3.446 m)

pano 2c1.jpg

Nous roulons le long du Song Kul, le spectacle est magnifique avec les chevaux en liberté et de nombreux autres troupeaux de moutons, chèvres, vaches. Le paysage est parsemé de yourtes blanches.

d60_7927c1.jpg
d60_7945c1.jpg
d60_7941c1.jpg
_dz61947c1 1.jpg
d60_7939c1.jpg
_dz61957c1.jpg
d60_7962c1.jpg

Nous nous sommes un peu éloignés du bord du lac pour pique-niquer en raison des moustiques. Puis, balade de 2 heures sur les hauteurs dans les champs d’edelweiss, ce qui n’est pas si facile à 3200m d’altitude mais la vue en vaut vraiment la peine. C’est là que nous avons vu nos premières marmottes ainsi que des aigles.

Puis nous avons repris la voiture pour s’éloigner du lac et planter les tentes un peu en hauteur, ce qui nous donnait une vue imprenable sur le lac pour le coucher et le lever du soleil (et nous mettre à l’abri des moustiques).

 

On ouvre une bouteille de vin rouge pour fêter l’anniversaire de Christophe (il s’avère en fait que c’est une liqueur sucrée !) Quelle tranquillité, on est seuls au monde, le paysage est grandiose à 360°. Le spectacle en soirée est à la fois magnifique et inquiétant car on voit les orages au loin de l’autre coté du lac.  Heureusement, les nuages se sont évanouis avant de nous atteindre.

Partie de frisbee et partie de tarot avant d’aller au lit. Les tentes sont bien mais la nuit n’est pas bonne : on n’est pas encore habitués aux matelas durs et l’altitude nous donne mal à la tête.

_dz62204c1.jpg
_dz62205c1.jpg

Bivouac 40°52'19.8"N, 75°17'54.3"E

Altitude 3.100 m

Cette nuit il y aura un des plus beaux ciels étoilés que j'ai eu la chance de voir. Pas tant par la quantité (là c'est l'Afrique Australe qui en a la palme), mais par l'intensité lumineuse des étoiles, elles paraissaient plus grosses et plus lumineuses qu'habituellement.

Pourquoi n'y a-t-il pas de photo, me direz-vous ... ben parce qu'il devait faire autour de 0° et qu'une fois emmitouflé au fond de mon duvet je n'ai plus eu le courage de sortir, de plus le matériel étant dans la voiture avec le bip de la télécommande j'aurais réveillé tous mes co-voyageurs.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now