Vendredi 27 juillet 

Départ à 14h30 de la maison en direction de Francfort où l’on doit prendre l’avion samedi matin. Arrivée vers 18h à l’hôtel, installation dans une grande chambre. Le restaurant de l’hôtel est fermé, on s’arrêtera dans la zone industrielle à proximité dans une pizzéria pour manger des schnitzels. Retour à l’hôtel pour attendre la fameuse éclipse de lune qu’on ne verra pas car les bâtiments qui nous entourent nous bouche l’horizon.

Nous avons pris un pack hôtel + parking, la voiture restera donc ici pour les 3 semaines. Dans le prix est inclus un taxi pour nous amener et nous rechercher à l'aéroport.

Samedi 28 juillet 

Lever 4h30, arrivée à l’aéroport en taxi vers 6h. Enregistrement sans problème. On part pour Entebbe avec une  1ère escale à Bruxelles, puis une escale technique à Kigali. On arrivera vers 22h30 (seulement 1h de plus par rapport à chez nous).

On retrouve le loueur de voitures sur le parking de l’aéroport. Check up rapide des véhicules. Nous ne sommes pas habitués à cela. D’habitude, on a droit à une présentation minutieuse des véhicules et du matériel qui l’accompagne. On déplie tout de même les tentes pour vérifier leur état. On prend quelques photos en particulier de pare brise qui ont plusieurs impacts. Les véhicules semblent vieux et peu entretenus. L’un a une conduite à droite (du bon côté pour le pays), l’autre à gauche. On fait confiance au loueur. On nous annonce qu’il manque un sac de couchage et nous réclamons 2 bidons pour mettre de l’eau. Le tout nous sera livré demain à la guest house. On part en sa compagnie à la guest house que nous avons réservée. Sur le chemin on doit faire le plein. Ici les véhicules sont donnés réservoir vide et ils doivent être rendus de même. 

 

On arrive à la guesthouse « Pineapple ». Accueil très sympa, chambre confortable et joliment décorée de tissus colorés. Une bouteille d’eau fraiche et une main de bananes nous attendent. Cela tombe bien, nous n’avons qu’un snack dans l’avion comme diner. Il est 1h quand nous nous couchons. Nuit calme sous la moustiquaire.

Dimanche 29 juillet 

Petit déjeuner en terrasse à 7h30. Buffet avec fruits frais (ananas, mangue et pastèque), toast, beurre, confiture, fromage, thé et/ou café.

On fait le point sur les voitures. L’une a un coffre sans aucun rangement, tout est en vrac : frigo, roue de secours, 4 chaises pliantes, une table, une pelle, un réchaud, une grille pour BBQ, une caisse de vaisselle, 2 sacs contenant les sacs de couchage et oreillers. L’autre a un aménagement sommaire : casiers verticaux sur 1/3 du coffre dans lesquels sont glissés une table, 2 chaises pliantes, une grille pour BBQ, une pelle, un cric hydraulique, en face le frigo, au milieu 2 énormes blocs de bois peints en rose et devant servir de rallonge aux échelles des tentes, une caisse de vaisselle. Il reste peu de place pour les bagages, la nourriture et surtout l’eau. On charge les voitures. Il est 9h30. On s’arrête au Victoria Mall à d’Entebbe pour faire les courses de base, puis nous voilà partis.

victoria-mall-Entebbe.jpg

 

Quitter Entebbe qui se trouve au sud de la capitale Kampala n’est pas une mince affaire. On se retrouve, après être passé de la route goudronnée à la route en terre dans des embouteillages monstres, sur un contournement autoroutier à 2 fois 2 voies où il n’y a  personnes. Quand ce périphérique sera achevé, il sera payant, mais ce sera un plaisir de contourner Kampala. Pour l’instant à peine 1/5 est achevé, nous revoilà dans les embouteillages. On se dirige vers le Nord-Est en direction de Jinja. Sur ces routes plus ou moins défoncées se bousculent d’énormes camions roulant très vite, des minibus-taxis d’environ une dizaine de places mais « rempli » avec 15 à 20 personnes et de très nombreuse motos avec au minimum 3 personnes (souvent le conducteur de la moto est à califourchon sur le réservoir).

43411507125_378e3b8110_oc1_1.jpg

 

Au programme, visite de Mabira Forest, soit-disant la Rain Forest (forêt primaire) la plus grande d’Ouganda. On se confronte à la 1ère difficulté du pays : il n’y a aucun panneau indicateur et les points touristiques ne sont pas spécialement mis en avant. Nous devons faire confiance à nos GPS. On trouve un chemin, on s’y engouffre. Malheureusement l’orage gronde et dans ce cas, on préfère être sur une route plutôt qu’un chemin boueux.

43401252435_caf00f27b6_o.jpg

Bidon jaune = transport d'eau et on en croisera beaucoup au bord des pistes

44259159552_16c605723e_o.jpg

​On retourne sur la route et on décide de s’arrêter pour déjeuner, il est déjà 15h. On déguste la « lunch box » préparée par la guets house : sandwich tomate, fromage, avocat, œuf dur, fruit. Les gamins nous observent sans quémander et cela se vérifiera pendant tout le voyage (contrairement à la Zambie).

44423863871_5f44d0b45b_o.jpg
43401240405_3fd43c7922_o.jpg
42499297930_7bebcb54c7_o.jpg
jinja river map.jpg

Raccourci

La pluie se met à tomber façon averse d’orage. Ensuite on tombe sur un embouteillage, à priori dû à un accident.

Du coup on prend un raccourci, les "raccourcis" en fera sourire plus d'un au fil des jours.

Direction Nord-Ouest par des pistes plus ou moins "approximatives", le Gps a même voulu nous faire passer par un sentier. Tout ça pour nous amener au Nord de Jinja le long du Nil Victoria, au niveau des chutes.

​On traversera des plantations de canne à sucre puis de thé, beaux paysages.

30671770558_04127a312c_o.jpg
D60_3310c1.jpg

On arrive à destination à 17h, on a parcouru 150km, quelle moyenne !!!

Le campement se trouve dans un Lodge « The Haven ». Magnifique terrasse surplombant des rapides sur le Nil Victoria.

On monte les tentes (vue sur le Nil), on visite le bloc sanitaire tout à fait correct, construit tout en pierre avec un toit de paille. Puis on s’installe en terrasse face au Nil et on déguste, pour les uns une bonne bière bien fraiche (la 1ère, une Nile) pour les autres un jus de fruit frais.

 

Au diner, soupe, poisson pané et purée de pommes de terre, glace. Première nuit en tente avec le bruit des chutes.

Endroit magnifique, on recommande.

P1130165c1.jpg
Pano 1c1.jpg
30671664408_4561444f61_o.jpg

Lundi 30 juillet 

Lever avec le soleil, c'est-à-dire 6h30. Premier petit déjeuner en camp : pain, beurre, confiture, miel ougandais (il est réputé), beurre de cacahuète, thé, café. Départ pour Sipi Falls. On retourne en direction de Jinja que l’on ne peut éviter. Cette traversée de Jinja sera très laborieuse. Dans les bouchons, des voitures déboulent de toutes part et des trouvent parfois en 3ème position, face aux voitures qui arrivent en face, mais tout se passe bien, sans accrochage. 

44316855941_317edd0638_o.jpg
D60_3328c1.jpg
P1130176c1.jpg

On se dirige vers Mbale. La route est goudronnée, mais de très nombreux poids lourds y circulent. La voiture de tête montre des signes de faiblesse, elle perd de la puissance. On s’arrête à une station service. On remarque que les feux « stop » ne s’allument pas quand on freine, 1er diagnostic pour la voiture : les jantes sont brulantes, on a un problème de mâchoires de frein. On avait prévu de s’arrêter à Mbale pour se ravitailler, mais on y trouve qu'un marché style bazar. On passera notre route et on se contentera de manger des sachets de graines rapportés de France pour le déjeuner. 

30555133098_d50b49dcfe_o.jpg

Notre premier lever de capot

1542102446-ryWnJANwTa1v6ic.jpg

On contourne le Mont Elgon pour se rendre à Sipi Falls. On finira par une route de montagne en lacets bien raide.

On s’arrêtera plusieurs fois pour faire refroidir les freins.

mount elgon2.jpg

Le Moses Campsite où nous devons camper a une vue splendide sur une cascade de 80m au fond d’un cirque et à l’opposé la vue sur la plaine au pied du plateau. Les sanitaires sont très rustiques : les toilettes à l’ancienne (caisse en bois avec lunettes en plastiques et pas de chasse d’eau), les douches (bâches plastiques tendues entre des poteaux en bois avec une outre d’eau chaude), mais c’est très agréable. On peut diner sur place.

 

On recommande vraiment, les villageois ont envie de bien faire et le cadre est magnifique.

 

On téléphone au loueur de voitures pour lui signaler nos problèmes. Promis : demain matin à 7h une équipe sera là et tout sera réparé en une heure.

D60_3334c1.jpg
42732632100_e7b8c01b41_o.jpg

Une partie de l’effectif décide d’aller visiter les cascades (il y en a 3 et nous voyons la 2ème qui est la plus grande), l’autre partie reste au soleil à se reposer et à regarder le magnifique paysage. Ce soir au diner ce sera assiette de spaghettis avec légumes et une bonne bière (une Club). De nombreuse averse ponctueront la nuit.

44491874582_5672469a52_o.jpg
Pano 3 sipi fallsc1.jpg
44541317191_a257f2ac01_o.jpg

Mardi 31 juillet 

Nous sommes réveillés par les mécaniciens qui arrivent à 6h30. On doit se lever rapidement car il faut plier les tentes. Après 1/2h de réparation ils décident d’aller essayer la voiture. On ne les reverra que 3h après. Pendant ce temps, on prend le temps de petit-déjeuner sur la terrasse, sous le soleil, on goutera le café local (on en achètera) offert par le personnel du campement. Les mécaniciens reviennent avec la voiture « réparée », on charge les bagages, il est déjà 11h30. On redescend du plateau vers la plaine.

P1130214c1.jpg
P1130216c1.jpg
D60_3357c1.jpg
P1130211c1.jpg

Paysages magnifiques : on traverse une plaine bordée de montagnes avec des plantations de fruits et de légumes. On traverse de nombreux villages où d’ailleurs on s’arrêtera pour acheter de quoi nous restaurer au déjeuner : tomates, avocats, ananas. Ce sera notre régime de base pour les déjeuners.

 

Au Moses Campsite, le manager nous avait dit : « Pour Moroto, 2h de piste et 1h de bonne route ». On passera 3h sur une piste absolument défoncée avec des nids d’autruche plutôt que de poule.

 

Arrivé à Nakapiripirit, on débouche sur une magnifique route goudronnée toute neuve, on croit rêver et que cela ne durera que la traversée de la ville. Et bien non, belle route jusqu’à Moroto.

Pano 5 Karamonjoc1.jpg
29380857207_d6c308c6d0_o.jpg

On arrivera vers 18h. On est accueilli chaleureusement dans un petit Lodge qui ressemble plutôt à une auberge, chambre petite et propre, salle de bain de presque la même taille que la chambre, terrasse ombragée avec de grands fauteuils moelleux.

On s’installe pour se rafraichir après cette longue route. Puis une équipe part faire le plein de la voiture et chercher un éventuel supermarché.

 

Ce soir, diner en terrasse avec poulet grillé, légumes et riz.  Auberge très sympa, également à recommander.

Le seul bémol de la journée, dû au problème de véhicule: nous avions prévus d’arriver en fin de matinée et profiter de l’après midi pour découvrir le peuple Karamenjo (proche des Masaïs) et c'est bien dommage.

Je pense que le secteur mériterait d'y passer une journée de découverte.

Auberge très sympa, également à recommander.

Demain vous découvrirez les magnifiques paysages Karamonjo qui mènent à Kidepo ...

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now